• Les hormones et votre santé

Prise de poids et constipation récente – Pensez à votre thyroïde !


Vous avez froid et les autres non, vous grossissez alors que vous ne mangez pas plus que d’habitude. Une consultation d’Internet et vous en concluez que vous devez certainement être en hypothyroïdie. Une confirmation de votre diagnostic s’impose ! Hypothyroïdie Manifestations évocatrices Fourmillements des mains (ou acroparesthésie), chute des cheveux (alopécie), règles irrégulières (dysménorrhées), anémie, asthénie, assoupissement, confusion, constipation,crampes musculaires, dépression, diabète, frilosité, grossesse, hypercholestérolémie,impuissance, insuffisance hypophysaire, paresthésie, douleurs diffuses (polyalgies), prise de poids, grattage (prurit), sécheresse de la peau, prise de médicaments (amiodarone, digitaliques). Diagnostic d’hypothyroïdie Il repose sur l’association de manifestations cliniques évocatrices et sur les dosages biologiques suivants : TSH us (ultra-sensible), T3 libre et T4 libre. Hypothyroïdie avérée : TSH us > 7 mUI/l ; T4l abaissée + signes cliniques présents Hypothyroïdie fruste : TSH us > 10 mUI/l ; T4 l normale + signes cliniques discrets Principales causes d’hypothyroïdie . Oublis répétés du traitement par hormone thyroïdienne (Lévothyrox « oublié ») . Maladies auto-immunes (thyroïdite d’Hashimoto, polyendocrinopathies de type 2 associée à un diabète et une maladie d’Addison ) . Post- traitement d’une hyperthyroïdie par chirurgie ou iode radioactive . Séquelles de chirurgie pour cancer, de radiothérapie (du cou ou du thorax) . Prise de médicaments (cordarone, lithium, iode, sulfamides, phénylbutazones, antithyroïdiens de synthèse, …) = hypothyroïdie iatrogène. . Carence en iode (rare en France) Traitement de l’hypothyroïdie Le traitement médical a pour objet de compenser quotidiennement les hormones thyroïdiennes qui ne sont plus suffisamment produites par la glande endocrine : on parle d’opothérapie ou d’hormonothérapie thyroïdienne substitutive. Un médicament vedette : le Lévothyrox® = hormone T4, avec plusieurs dosages permettant de corriger finement l’hypothyroïdie. Selon la cause de l’hypothyroïdie, le traitement sera transitoire ou bien à vie. – Traitement transitoire (par Lévothyrox®) : hypothyroïdie iatrogène, thyroïdites virales sub-aiguës et post-accouchement. – Traitement à vie (par Lévothyrox®) : maladies auto-immunes, chirurgie de la thyroïde (par exemple, goitre nodulaire opéré),séquelles de radiothérapie du cou (ou thorax) Critères d’efficacité du traitement La disparition progressive des manifestations cliniques associée à la normalisation du bilan thyroïdien (TSH us normale) permet de parler de retour à l’euthyroïdie. Le surdosage en hormonothérapie substitutive se traduit par des manifestations d’hyperthyroïdie (voir plus loin). L’arrêt du traitement substitutif sans avis médical ou bien des prises irrégulières se traduisent par le retour ou la persistance d’une hypothyroïdie.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Téléconsultation pour maladie de la thyroïde

La téléconsultation ou consultation vidéo avec son endocrinologue, est tout à fait envisageable pour le suivi d’une maladie de la thyroïde, que ce soit pour une hypothyroïdie, une hyperthyroïdie ou en

Fatigue persistante : les principales causes à chercher

Une fatigue persistante, qui vous inquiète ou préoccupe vos proches mérite un avis médical pour rechercher une ou des causes possibles. Plusieurs situations peuvent conduire à une baisse d’activité, à